Elodie Guiroux
Elodie Guiroux

le jour où... J'ai UN PEU ABÎMé la barrière de monop'

Alors je vous arrête tout de suite, c’est pas une histoire d’alcool au volant que je vais vous raconter là! J’étais bel et bien à jeun lorsque j’ai percuté cette barrière. Tous les Montluçonnais qui liront cette histoire sauront de quel Monop’ je parle (évidemment, y’en a qu’un !). Pour les autres, histoire que vous visualisiez un peu la scène, le parking étant en fait sur le toit du magasin, il y a une petite côte pour y accéder. Du coup, ça monte quand on arrive, et ça descend quand on part, logique !

 

C’est donc après mes petites emplettes à Monop’ que je remonte dans ma voiture pour partir. Le petit souci à l’époque, c’est que j’avais un problème avec ma vitre, elle ne s’ouvrait plus (ça n’arrive qu’à moi ça aussi !) Du coup, il fallait que j’ouvre ma portière pour mettre le ticket dans la borne. Vous visualisez bien la scène là, non ?! Sûre que ça vous ai déjà arrivé au moins une fois de vous arrêter trop loin du gourbi et de devoir ouvrir votre portière pour mettre le ticket dans le bitogno !... et d’entendre tous les gens pressés derrière vous s’agitaient sur leur klaxon!

 

Bref, habituellement, je fais plutôt parti de ceux qui klaxonnent mais là, j’avais pas le choix ! Heureusement pour moi, y’avait personne derrière ! J’ouvre donc ma portière, mais allez savoir pourquoi, quand je fais ça, j’enlève mon pied du frein ! Du coup, j’étais à moitié sortie de la bagnole en train de mettre le ticket dans cette P*** de borne quand je vois la voiture se barrer toute seule et la barrière monter jusque sur le toit ! Je me jette aussi vite que je peux dans la voiture pour tirer le frein à mains mais c’était trop tard, la barrière était carrément pliée et avait arrachée tout le côté de mon pare-brise!

 

Prise de panique (car y’avait quand même des caméras), je recule (comme je sais bien faire – cf #3) et je m’enfuis ! Ouais je sais, une vraie fugitive ! J’ai flippé pendant une bonne semaine que les mecs de Monop’ appellent mes parents pour leur dire qu’un véhicule leur appartenant avait défoncé la barrière de leur magasin…. Heureusement, ils m’ont jamais retrouvée !

 

Et pour la petite blague, je suis repassée 15 jours après devant le parking et devinez quoi, la barrière n’était toujours pas remplacée ! Donc, petit message aux potentiels Montluçonnais qui se sont rendus à Monop’ à cette période-là, je vous ai au moins fait économiser un peu de tune ;-)

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires