Elodie Guiroux
Elodie Guiroux

#12 Le jour où... j'me suis faite embarquée par un bus

Mes parents sont des Saints. Tout ceux qui les connaissent pourront le dire. Vingt Cinq ans à endurer les étourderies et gaffes en tout genre de leur fille, c'est sur qu' il en faut du courage et de la patience! Comme ils étaient contents quand je leur ai présenté choupi: "Ouf, il a l'air bien ce petit gars, patient, gentil, la tête sur les épaules... bon Parisien m'enfin, on peut pas tout avoir... il est pas étourdi comme toi heureusement!"

 

Je pense qu ils étaient un peu soulagés de passer le relais à choupi ! D'ailleurs, la conversation est revenue sur la table au dernier repas de famille: "J'me suis bien fait arnaquer sur la marchandise ce jour là", dixit Choupi. "Vous vous êtes bien garder de me dire que c'était un boulet à ce point là !"

Bon il dit ça je peux pas lui en vouloir, il a pas tort ! Ce qui me rassure c'est que ça fait plus de 7 ans et il est toujours là, donc j'imagine qu'il a bien du s'y faire à force! 

 

Bref, j'ai de la chance d'être aussi bien entourée! Et j'avais aussi énormément de chance d'avoir un papa carrossier !... qui réparait les beugnes de ma voiture au fure et à mesure! Jusqu'au jour où il m'a dit "là ca commence à suffir Elodie, je vais quand même pas réparer ta bagnole toutes les semaines!"

Bon il a dit ça mais il est gentil mon papa, tellement gentil que lorsque je suis partie 15 jours en Angleterre, il m'a fait une belle surprise! "Tiens tu veux pas venir dans le garage avec moi 5 minutes?"

Ma voiture! Elle était tellement dans un sale état quand je suis partie, et là elle était comme neuve! Merci papa! Je vais aller faire un tour en ville du coup! 

 

C'est alors que par un bel après-midi d'été, fenêtres ouvertes, cheveux au vent, lunettes de soleil, musique à fond, je flambe sur le boulevard de Courtais (les Champs Elysées de Montluçon en gros..)!

 

J'étais au top! Je passe devant un bar bien connu du boulevard, je jette un petit coup d'œil aux gens installés en terrasse, le feu passe au rouge, je m'arrête. J'étais dans la file de gauche pour tourner à gauche. À ma droite, arrive le bus de la ville qui lui allait tout droit. Il m'avait un peu dépassé et me cachait le feu. Pas très grave, je verrai bien quand il avancera... et c'est là que je sens ma voiture se lever peu à peu et pencher vers la gauche! Le bus était littéralement en train de m'faire tout le côté droit de la caisse! Tranquille, il avançait et moi je tanguais de plus en plus!Je klaxonnais, j'hurlais, je le traitais de tous les noms, pour le plus grand bonheur des spectateurs en terrasse! Jusqu'à ce que cet abruti regarde enfin dans son rétro et se rende compte de ma présence! J'étais en train de l'incendier! 

 

"Je suis vraiment désolé mademoiselle, il y avait une moto devant moi, elle a calé quand le feu est passé au vert, du coup j'ai voulu le dépasser et j'ai pas regardé dans mon rétro, je vous ai pas vu!" Ah oui ben moi je l'avais bien vu et bien senti ! J'étais tellement vénère ! On a fait le constat, j'arrivais à peine à écrire tellement je tremblais d'énervement et puis bah je suis remontée à la maison. Et c'est vrai que je ne sais pas comment mais les mamans ont un véritable septième sens ... bon en même temps la tronche que je faisais en rentrant devait en dire long... "C'est la voiture? Qu'est-ce que t'as fait?"

 

Et bon, autant dans ma péripétie de la semaine dernière c'était ma faute (c'est effectivement pas le mur qui ne m'a pas vue et qui m'a percutée) autant cette fois là, franchement j'y étais pour rien !  Je venais encore de donner un peu plus de travail à mon pauvre papa... comme s'il avait besoin de sa fille comme cliente fidèle!

 

Enfin, heureusement, j'ai eu une voiture de fonction quand j'ai commencé à travailler, pour le plus grand bonheur de mon papa... mais pas de mes voitures... affaire à suivre ?